Le crédit social Européen – Du pass sanitaire à l’Euro numérique – Cyril Gâté (2022)

Le crédit social Européen – Du pass sanitaire à l’Euro numérique – Cyril Gâté (2022)

La société occidentale est en pleine crise économique : l’inflation, notamment dans l’alimentaire et dans l’énergie est en hausse constante. Pour garder le contrôle sur une masse qui va s’appauvrir, des mesures doivent être prises par nos dirigeants pour nous faire avaler la pilule afin d’éviter les révoltes. Et l’écologie est l’idéologie adéquat. Elle est au cœur du projet de l’Union Européenne qui souhaite une planète en bonne santé pour nos générations futures. Qui est contre vouloir un monde meilleur ? Personne. La solution est donc toute trouvée pour légitimer la baisse du niveau de vie et nous obliger à moins consommer, tout en ayant un objectif porteur d’espoir…

Depuis l’arrivée du covid-19 dans nos vies, beaucoup de personnes sentent que quelque chose est en train de changer, sans comprendre vers quelle direction on souhaite nous emmener. Le choc n’est pas lié au virus en lui-même, mais plutôt à toutes les mesures fantaisistes qui ont été prises pour lutter contre celui-ci. Et le pass sanitaire y est pour beaucoup : il a été un choc pour un grand nombre de personnes attachées à leur liberté quand pour d’autres, il n’a été qu’un outil pour retrouver leur vie d’avant. Comme si se soumettre pour un peu de liberté n’était pas le début d’une servitude plus profonde…

Il flotte comme un air de totalitarisme depuis l’instauration de cet outil numérique. Et nous ne sommes qu’au début d’un changement majeur de la société, organisé en haut lieu, pour nous asservir et nous rendre plus docile. Tous les projets portés par l’UE (identité numérique, reconnaissance faciale, euro numérique…) et mis en avant par les médias (quota carbone individuel, carte bancaire qui se bloque lorsque l’on dépasse un taux de CO2, installation de nombreuses caméras…) sont autant d’outils qui nous font avancer vers une sorte de crédit social Chinois !

Le pass sanitaire semble donc être la première pierre d’un système beaucoup plus vaste que l’Union Européenne souhaite mettre en place, une sorte de crédit social à tendance écologique…

Vous me prenez pour un fou ? Qui aurait imaginé il y a quelques années qu’il faille présenter un QR code pour aller prendre un café ?



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.